Avec la crise économique de 2008, mais aussi parce que la planète montre de plus en plus de signes inquiétants, nous sommes très nombreux à être attentif aux conséquences de nos actes d’achat.

Alors que c’était une idée ridicule voire insignifiante il y a quelques années, les populations commencent à réfléchir le monde dans lequel elles vivent et souhaitent y participer de manière plus active, plus positive.

Et cela passe par notre façon de consommer et surtout de manger : aujourd’hui, la notion de bio et de manger local n’est plus une utopie, c’est possible et tout à fait réalisable.

 

Pourquoi manger bio et local ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, manger bio ET local peut se faire en simultané, ce sont mêmes des façons qui se complètent parfaitement.

En consommant des denrées alimentaires produites localement, vous allez réduire le nombre d’intermédiaires et donc réduire  les transports polluants et ainsi participer de façon active à la vitalité économique de votre région, de votre ville.

 

shutterstock_130794620

 

Choisir de manger bio, c’est aussi faire le choix d’une alimentation de qualité, une alimentation qui apporte le nombre suffisant de nutriments et de vitamines à notre organisme sans tomber dans les excès, sans consommer de produits contenant des pesticides, des engrais chimiques et autres substances OGM.

 

L’agriculture intense et industrielle a montré aujourd’hui ses limites : elle dépend entièrement du pétrole (pour la fabrication des engrais et autres produits chimiques) et cela coûte de plus en plus cher.

Et c’est sans compter que le recours à la pétrochimie va détruire petit à petit la terre et les micro-organismes qui la constituent.

 

Trouver une alternative

S’il est essentiel aujourd’hui de manger pour vivre, il est important de bien choisir son alimentation pour rester en bonne santé.

En favorisant le local, en respectant les principes de l’agriculture liée à l’écologie, vous garantissez une alimentation plus saine et plus équilibrée.

Et en choisissant des produits sains donc des produits de saison par définition, vous faites un double choix pertinent, à savoir privilégier votre santé tout en combattant l’appauvrissement des terres.
Les moyens à votre disposition

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour manger local et bio de surcroît.

Voici un petit aperçu des possibilités :

 

. Privilégier les circuits courts

shutterstock_74858629

Connaissez-vous le principe d’une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) ? Ce sont des magasins à la ferme et de sites Web qui proposent la vente directe de produits bio : en favorisant la mise en circulation directe entre producteurs et consommateurs, vous êtes assurez de manger sain et équilibré.

En sachant véritablement d’où viennent les produits que vous achetez et consommez, vous avez une vraie traçabilité des produits, ce qui est une garantie non-négligeable de nos jours.

Consommer des produits qui proviennent près de chez vous et qui ne polluent pas l’environnement car le transport est minimum voire nul, voici une de solutions très efficaces pour manger bio et local.

 

. Consommer des aliments de l’agriculture bio

Ce n’est peut-être local, tout du moins pas près de chez vous) mais ces aliments sont produits grâce à des pratiques agricoles et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels.

Ces aliments excluent tout usage de produits chimiques de synthèse mais aussi des OGM.

En consommant des produits de l’agriculture bio, vous savez que le cahier de charge est respecté car sont privilégiés le respect de l’agriculteur, de la nature, des animaux et de votre santé.

 

. Une autre solution est de profiter des produits du commerce équitable.

Cette pratique contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs.

Vous pouvez retrouver ces produits dans les organisations de commerces équitables, les magasins engagés et aussi dans la grande distribution sous le label Max Havelaar.

 

. Composer son panier à sa guise

shutterstock_116466427

Le boom de la formule des paniers garnis ne semble pas s’arrêter.

A mi-chemin entre réseau social et vente groupée, cette alternative propose ce que l’on appelle des « ruches » ; ce sont des ventes qui ont lieu une fois par semaine sur Internet et la distribution de vos produits s’effectue à ladite ruche un jour donné.

Les achats peuvent être ponctuels ou réguliers.

Déjà plus de 4000 producteurs jouent le jeu, ils fixent librement leurs tarifs.

Vous faites rarement des économies avec ce système mais vous participez au soutien des producteurs locaux et en plus vous allez rencontrer de nouvelles personnes.

 

. L’expérience de l’auto-cueillette

shutterstock_64000378

De nombreuses fermes proposent à chacun de venir cueillir soi-même des fruits et légumes.

C’est une excellente initiative qui permet de prendre conscience des enjeux environnementaux pour une culture raisonnée.

Toutes les exploitations, petites ou grandes, sont sollicitées et mises directement en relation avec le consommateur.

 

. Changer son expérience du supermarché

Les supermarchés et autres grandes surfaces ont toujours vendu des produits locaux, ceux qui sont le plus mis en valeur sont ceux estampillés « produits du terroir ».

Renseignez-vous chez votre grande surface des gammes existantes et des labels qui sont partenaires d’une agriculture raisonnée, qui travaillent en toute solidarité avec les producteurs.

N’oubliez pas de consulter de temps à autre le réseau coopératif Biocoop qui propose des solutions intéressantes !

 

. Faire son marché

C’est si simple que l’on n’y pense pas obligatoirement mais les marchés regorgent de petits producteurs locaux qui proposent, via leurs propres structures, des produits bien à eux.

De même, il existe ce que l’on nomme des « drive-fermiers » : les produits sont achetés sur Internet, récupérés dans un point de vente et vendus sur la voie publique dans les villes et villages.

 

. Du bon usage d’Internet

Il existe divers sites web qui proposent des petites annonces gratuites aidant le consommateur à trouver des producteurs près de chez eux grâce à un moteur de recherche géographique.

D’autres sites proposent aussi la liste des circuits courts comme les AMAP, les marchés bios de votre région.

Enfin, certains indiquent et répertorient les produits cultivés ou fabriqués à moins de 150 km de chez vous.